septembre 5, 2022

Qu’est ce que le karma? Qu'est ce que la loi du karma? Comment la connaître pour s’en détacher et s’en libérer?

Les termes karma, loi du karma, loi du dharma, loi de l’univers, loi de la réincarnation, samsara,... sont largement répandus dans des traditions et spiritualités orientales comme l'Hindouisme et le Bouddhisme.

Aujourd’hui, le terme karma est entré dans le langage courant de la spiritualité à un niveau mondial. Il est facilement utilisé pour désigner l’un ou l’autre coup du sort qu’il soit positif ou négatif. 

Il n’est pas rare d’entendre quelqu’un dire qu’il a un bon karma lorsqu’une expérience bienheureuse lui arrive. C’est alors un coup de chance, coïncidence, un coup heureux du hasard. A l'inverse, quelqu'un a un mauvais karma lorsqu’une expérience désagréable lui tombe dessus. 

Dans ce sens, le karma est souvent considéré comme une fatalité, reliée à une vie antérieure ou une action passée, une dette karmique positive ou négative, quelque chose qui s'impose à l’homme sans qu’il puisse réellement y faire quelque chose. 

La loi du karma est ainsi répandue de manière populaire sans pour autant que l’on en connaisse réellement la véritable signification. 

En réalité, la loi du karma est très simple, si l’homme la connaît, il peut s’en libérer et ainsi redevenir maître de sa destinée. Dans cet article nous te proposons un point de vue éclairé sur la loi du karma;  comment la comprendre et l’appliquer dans sa vie.

Le karma origine et vision essénienne

L’origine du mot karma vient du sanskrit. Cela signifie action. Selon les enseignements bouddhistes, il s’agit d’un cas particulier de la loi de cause à effet, selon laquelle tout ce que nous vivons est la conséquence de ce que nous avons fait auparavant. 

Toutes nos expériences vécues quelles qu’elles soient, agréables ou désagréables, heureuses ou bienheureuses, ont été créées par lui-même dans le passé à travers ses propres actions, dans cette vie ou dans une vie précédentes par toutes nos pensées, toutes nos paroles, tous les actes que l’on a posés. 

La nature d’une action détermine ainsi l’expérience qui sera engendrée par la suite. Si l’intention de l’action est positive, elle créera un karma positif, c'est-à -dire qu’elle engendrera une expérience positive, bénéfique pour l’homme. A l’inverse, une intention négative, malveillante,… sera susceptible de causer une souffrance future. Toutes existences passées à ainsi une continuité d’existence dans le temps à travers plusieurs vies.

Selon la tradition essénienne, l’origine du karma
remonte à la chute de l’humanité

Lorsque l’homme s’est détourné de Dieu, de l’origine, il a chuté. Il est sorti de la grande unité du corps divin. Par cette chute les hommes n’ont plus eu l’accès aux mondes supérieurs. Certains êtres, éveillés dans cette conscience, décidèrent de recréer par eux même un monde de lumière fausse dans lequel ils seraient eux-mêmes des dieux. Ils s’emparèrent du monde des hommes en les asservissant par des lois qui étaient en réalité des offenses à Dieu.

En asservissant les hommes, ils asservirent les règnes inférieurs: les animaux, les végétaux et les minéraux. Les hommes, inconscients, se sont soumis à ces êtres, se conformant à leurs lois de pouvoir, d’avidité, de ruse, de méchanceté,… En s’associant à ces êtres, ils se sont endettés, c'est-à -dire qu’ils se sont rendus redevables d’eux. En s’associant avec ces êtres, les hommes ont commis des offenses à Dieu. 

Par leur alliance avec ces êtres qui les ont asservis, les hommes portent sur eux des écritures qui sont en conformité avec le monde de la chute et non plus avec les mondes supérieurs.  L’homme n’a dès lors plus accès à ces mondes, car il ne porte plus sur lui les écritures qui sont en conformité avec la Lumière.

L’homme dans son incarnation physique porte sur lui le sceau de l’être avec lequel il s’est associé. C’est pourquoi les mondes divins ne reconnaissent plus les écritures, les alliances portées par les hommes et leur ferment la porte. L’homme appartient alors à ces mondes qui l’asservissent. Pour retourner vers un monde supérieur, l’homme doit tout d’abord prendre conscience de ces écritures qu’il porte sur lui pour s’en libérer et replacer des écritures conformes à la Lumière.

La loi du karma et la loi de l’endettement

La loi du karma est une loi de l’endettement

Dans nos sociétés; de plus en plus d’êtres vivent dans l’endettement. Les états comme les individus s’endettent, consommant et sur-consommant sans pour autant en avoir les moyens. 

L’homme est conscient de cette réalité. Cependant il n’est pas forcément conscient que ce qu’il constate dans le monde visible vit tout d’abord dans le monde invisible, spirituel. Si un homme s’endette dans le monde visible, il est d’abord endetté dans les mondes invisibles. Tout ce qui apparaît dans le physique a d’abord une existence dans le subtil. Il s’agit d’une loi fondamentale de l’existence. Comme elle s’endette financièrement, l’humanité terrestre s’endette de plus en plus envers les mondes invisibles, envers des mondes qui s'enchaînent et la dirigent à son insu. Or l’endettement est un enchaînement. Qui s’endette envers un monde, s'enchaîne à lui. Telle est la loi du karma. 

Pourquoi accumulons- nous des dettes? Parce que dès le moment où nous sommes sortis de l’unité divine, nous sommes entrés dans le monde de la dualité. En nous et autour de nous, nous vivons en cette dualité qui nous pousse à considérer le monde selon une vision qui divise plutôt qu’une vision qui unifie. Nous voyons les choses blanches ou noires, bonnes ou mauvaises.

En réalité, si nous parvenons à rééquilibrer la dualité en nous et autour de nous, nous retournerons vers l’unité, la réunion, la réconciliation avec le divin. Alors nous pourrons à nouveau regarder le monde comme une perfection, dans la conscience que rien n’est mauvais, que tout à sa raison d’être car tout est vivant et nous invite à nous éveiller dans la sagesse. 

Si nous prenons conscience de cette science de l’attachement et de l’endettement, nous pouvons voir que la loi du karma n’est pas une loi fataliste. Au contraire, elle nous invite à nous éveiller et à ouvrir nos yeux sur notre vie quotidienne et ce que nous y rencontrons.

Si l’homme vit une situation désagréable à répétition, cela n’est pas mauvais en soi. C’est un être, un endettement, un monde avec lequel il est lié qui cherche un chemin de guérison et de libération.

Nous parlons d’endettement car s’endetter envers quelqu’un, c’est lui être redevable. Nous pouvons nous endetter envers une personne physique ou une institution financière, de la même manière, nous pouvons nous endetter face à des mondes subtils, des intelligences supérieures. L’homme qui demande de l’argent à une banque, devra lui rembourser. Il s’agit là de la conséquence de vécu antérieur, la conséquence de son action qu’il devra payer pour en être libéré. 

De la même manière, si tu t’associes avec un monde, par exemple la ruse, pour obtenir quelque chose, tu devras, à un moment donné, le rembourser. Soit en continuant à le nourrir, dans ce cas tu continues à t’endetter, soit en “payant” ta dette pour en être libéré. Payer n’est alors pas un acte financier, c’est un échange, un contrat, une rétribution subtile. Tu devras accepter de te délester de quelque chose pour que ce monde te quitte. Dans ce cas ci, tu devras par exemple accepter de te délester de l’esprit de la manipulation qui peut être t’anime à travers la ruse. Telle est la loi du karma et de l’endettement.

Les 4 karmas

Dans la vision essénienne du monde, la loi du karma est liée à ce que l’on appelle les 4 karmas. 

C’est à dire que tout être humain qui s’incarne sur la terre est prisonnier de 4 karmas : individuel, familial, national et mondial (l’humanité tout entière). 

Une âme qui s’incarne sur la terre à travers un enfant qui naît, arrive teintée par une série d’influences… Sa date de naissance, le pays dans lequel elle s’incarne, sa famille, sa lignée,... le corps de l’enfant est dès sa naissance tamponné par des écritures subtiles. 

Il est sous l’influence des 4 karmas qui sont comme 4 sphères de son être global. C'est-à-dire, 4 sphères qui influencent sa vie et toutes les sphères de son existence d’une manière plus ou moins consciente.

Par la loi du karma, nous voyons que nous sommes dépendants de nos actes posés en cette vie ou lors de vies antérieures mais nous sommes également dépendants d’actes posés par notre lignée avant nous, tout comme les actes posés par le peuple dans lequel nous vivons et ceux de l’humanité tout entière. Croire que l’homme est un être isolé qui agit indépendamment des autres est une illusion qui renie les principes fondamentaux de la loi du karma. L’homme qui s’incarne sur la terre est relié à tous ceux qui l’ont précédés. 

Appartenir à un peuple, à une famille n’est pas sans importance.

Tous nos actes s’enregistrent et se répercutent de génération en génération, à travers les enfants et à travers les mondes. L’homme naît dans une famille, dans un peuple, dans une humanité. À sa naissance et tout au long de sa vie, sa famille, sa nation et l’humanité tout entière sont là pour l’inspirer, l’habiter, le guider.

Derrière ces mondes se tiennent les puissances invisibles du karma, qui agissent suivant des lois cosmiques immuables. Ces puissances invisibles, ces intelligences cherchent par tous les moyens à vivre. L’homme par ego, croit que c’est lui qui pense, qui sent, qui veut et qui vit sans s’apercevoir qu’il est entièrement vécu par des mondes subtils. Derrière nos parents se tiennent des forces invisibles de nos ancêtres.

D’autres forces invisibles se cachent derrière la nation, le pays dans lequel nous vivons et derrière l’humanité et ces forces vivent à travers nous, nous font vivre, expérimenter des choses qui en réalité n’appartiennent pas à notre être véritable.

Selon la vision essénienne des choses et la loi du karma, lorsque l’homme s’incarne, il est fatalement lié à ces forces, qui sont comme des écritures posées sur lui. C’est pourquoi celui qui veut cheminer sur le chemin de la Lumière doit rendre parfaitement conscientes et claires ces 4 sphères en lui, pour s’en libérer s’il ne s’en libère pas, elles reviendront après la mort, ce pendant plusieurs incarnations jusqu’à trouver la libération.

La loi du karma: une loi de la vie quotidienne

La loi du karma est régie par la loi de l’endettement, elle est une loi de cause à effet. “Comme tu prépares ton lit, tu vas dormir”, “Ce que tu sèmes, tu le récoltes”. Ces phrases ne sont pas que des phrases populaires répétées à tout va, elles sont porteuses dans leur sens profond de la réalité de la loi spirituelle du karma. Ce que nous faisons, ce que nous pensons, comment nous agissons, comment nous parlons, tout amènera des conséquences.

La loi du karma n’est pas éloignée de l’homme. Il ne s’agit pas seulement de penser au cycles des réincarnations, aux dettes karmiques que l’on aurait contractées, aux différentes incarnations que l’on aurait eues d’une manière intellectuelle et abstraite comme une croyance fataliste. Non, par la loi du karma nous pouvons réellement nous éveiller ici et maintenant et choisir d’aller sur un chemin de libération de l’âme en oeuvrant dans notre vie quotidienne. C' est une loi qui se vit dans l’instant, dans le présent. Tout ce que nous faisons au quotidien nous lie à des mondes et aura des conséquences dans notre vie.

C’est pourquoi tant de traditions incitent l’homme inconscient à sortir de l’hypnose dans laquelle il se trouve pour s’éveiller dans son libre-arbitre et entrer dans la connaissance de lui-même et de la réalité qui l’entoure. 

Dans la tradition essénienne, la méditation comme un art conscient d’étude de soi et du monde est mise en avant car c’est en se connaissant lui-même que l’homme peut réellement comprendre le monde dans lequel il vit. 

La loi du karma ne porte pas que sur des actions du passé qui resurgissent dans le présent comme des récompenses ou des dettes à payer. Elle se vit au quotidien, chaque jour, à chaque instant. 

Les Esséniens sont conscients que tout est vivant, que chaque acte posé est relié à des forces conscientes ou inconscientes, positives ou négatives. Si l’homme s’éveille à cette réalité du monde, il peut réellement reprendre sa vie en main et travailler à ce que son karma ne s’alourdisse pas davantage.

Se libérer de l’emprise du karma

L’homme ne peut pas se libérer de la loi du karma. C' est une loi universelle qui régit les mondes. Mais l’homme peut l’étudier, la connaître pour ne pas la subir  inconsciemment dans sa vie.

La loi du karma n’est pas une fatalité. C’est à dire que l’homme qui s’éveille peut travailler à se libérer de l’emprise des mondes envers qui il est redevable. Dans la tradition essénienne, il existe un rite, le rite d’expiation, qui consiste à se présenter devant les mondes invisibles qui vivent en l’homme pour leur demander de libérer les mondes envers lesquels ils sont endettés et qu’ils puissent se mettre au service de la Lumière.

Pour les Esséniens, la loi du karma est simple. Elle dépend des mondes avec lesquels l’homme s’associe. Si nous nous associons avec les intelligences sombres qui cherchent à tout avilir et à tout détruire en l’homme et dans le monde actuellement, nous validons ces mondes et nous leur sommes redevables. Cela aura des implications sur notre vie et nos vies futures, car ce que nous vivons aujourd’hui se réincarnera dans le futur, comme une dette que nous trainons.

Si nous choisissons de nous intéresser à un monde supérieur pur, si nous choisissons de nous intéresser à la réincarnation du divin et non pas du sombre, notre vie, nos vies futures seront différentes. Ainsi ce n’est plus un corps destiné au recyclage que l’homme crée mais bien un corps relié à l’éternité.

C’est pourquoi les Esséniens s’intéressent à la loi du karma. Non pas pour se libérer de leurs dettes en vue d’améliorer leurs prochaines incarnations ou d’espérer une potentielle élévation spirituelle mais pour mettre le divin au monde. En faisant revivre la mémoire du divin en leur vie, en œuvrant pour le divin, cela permettra de préserver la mémoire divine et la vie quotidienne de l’homme s’allègera d’elle-même. Ainsi ce sont toutes les mémoires anciennes qui seront libérés.

Si nous œuvrons pour préserver et vivifier la présence divine en tous les êtres, dans la prochaine incarnation, cette mémoire reviendra vers nous et nous permettra de retrouver le chemin de la tradition vivante de la Lumière pour œuvrer à nouveau pour elle.

La loi du karma, une invitation à prendre sa vie en main…

La loi du karma est véritablement une invitation à l’éveil et à la transformation de la vie quotidienne. L’homme est un créateur, il a le pouvoir d’étudier les lois universelles et de les appliquer en conscience pour mettre au monde par lui-même le monde qu’il veut voir apparaître.

La vie terrestre est une école qui permet de tout guérir, de tout transformer jusque dans le corps physique. Nous sommes des âmes venant sur la terre pour nous élever  afin d’un jour retourner dans le corps unique de Dieu.

Étudier la loi du karma et la mettre en application est une base fondamentale pour celui qui aspire à servir le grand bien commun, le grand tout, Dieu sur son chemin de vie et de destinée.

Si tu souhaites en savoir plus sur le karma, je te conseille cet ouvrage "Le Karma. Le comprendre et s'en libérer" d'Olivier Manitara.

Psaume 170

Archange Ouriel

1 Du début à la fin de votre vie, vous êtes amenés à faire des expériences qui s’avèrent être déterminantes pour l’élaboration de votre avenir et de celui de votre entourage, de votre lignée. Tout au long de votre cheminement, il y a des étapes au cours desquelles vous rencontrez fatalement des mondes  ; vous vivez des évènements qui vous conduisent vers des actes, des œuvres. Ce sont des moments importants qui marquent votre vie et fécondent votre destinée. 

2 Il y a des expériences qui vous ouvrent des portes et d’autres qui vous enferment  ; il y en a qui s’avèrent être des chutes qui vont engendrer des dettes et que vous allez devoir porter toute votre vie comme des poids, même si vous essayez de l’oublier. 

3 Pourquoi les actes de la vie sont‑ils importants ? Parce que bien souvent, ils constituent une transmission. Ainsi, s’il s’agit d’une expérience de chute, c’est une dette qui est transmise à travers les générations, un héritage que ceux qui viendront après vous devront porter, un cadre dans lequel ils seront forcés d’évoluer. C’est avec cette dette qu’ils formeront leur corps et aussi leurs organes de perception. 

4 Ce que fait l’homme ou ce qu’il est amené à vivre n’est jamais anodin. Vous devez en être conscients et cultiver ce point de vue supérieur qui vous conduira vers l’intelligence des lois et des influences qui gouvernent la destinée. 

5 Ne vous souciez pas tellement des erreurs, des dettes que vous avez engendrées, mais ne les oubliez pas non plus, car même si vous ne les voyez plus, elles sont toujours là, attendant d’avoir les bonnes conditions pour ressortir et agir de nouveau. La solution est de trouver un équilibre et de les conduire vers la sagesse. 

6 Seule la sagesse permet la guérison ; elle seule peut calmer le mécontentement des êtres invisibles qui ont été enchaînés pendant des années à cause de l’inconscience, de la bêtise et du manque de savoir‑vivre de l’homme. 

7 Sachez qu’avant votre départ pour l’autre monde, vous devez avoir organisé votre vie afin qu’il n’y ait pas autour de vous des êtres mécontents, dans la rancune ou la haine. C’est pourquoi une conscience doit être éveillée et une compréhension aimante être cultivée afin que vous ayez les moyens de connaître vos dettes et de les payer. Ainsi, vous pourrez conduire toutes les énergies et les forces à l’œuvre vers la guérison et l’évolution saine. 8 Ne fermez pas les yeux sur cette sagesse. Comprenez que vous n’êtes pas seuls sur la terre, qu’il y a des mondes en vous et autour de vous, et que tout ce que vous faites vient d’une tradition et sera transmis. Il y a toujours une succession et c’est en cela que vous êtes responsables. 

9 Vous devez être responsables de ce que vous recevez, de ce que vous en faites et de ce que vous transmettez à votre tour. 

10 Pour éveiller cette responsabilité, vous devez être dans la clarté et l'observation attentive des évènements, des mondes qu’ils véhiculent et de ce que vous allez en faire. 

11 Ne bloquez pas l’énergie et l'intelligence sur ce que vous avez fait ou sur ce qui a été fait, car cela est fait, vous ne pouvez plus rien y changer. Ne l’oubliez pas, car vous devez le libérer en le conduisant vers la sagesse. 

12 Vous devez demeurer vigilants, car un jour, l’occasion vous sera don‑ née de payer cette dette et de la conduire dans la guérison. Si vous êtes prêts, vous saisirez cette opportunité et vous réussirez à calmer ces êtres malades qui ont été enchaînés depuis des années. 

13 Se préparer, c’est cultiver le corps de la sagesse et de la compassion, car les êtres enchaînés cherchent seulement à être libérés afin d’entrer de nouveau dans une évolution harmonieuse et saine. Ils veulent vivre dans une succession heureuse, avec une terre saine et un ciel sanctifié qui se transmettent aux enfants et petits‑enfants. 

14 Développez ce savoir‑vivre et ne laissez pas des mondes malades polluer le précieux de la vie : Dieu. Protégez la sainteté de votre environnement et de vos conditions d’existence. 15 Étudiez, éduquez, apprenez à travailler sur vous afin de transformer ce qui ne doit pas être et de le conduire dans ce qui doit être : la sagesse.

A propos de l'auteur

Laurence Silence

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}
>